el morya

UN Courant d’Énergie Harmonieux,
par le Maître Ascensionné El Morya.

 

La Musique des Sphères, exprimée par une série de véhicules complètement harmonisés, par les accords divins qui sont la radiation naturelle des Planètes du Système, et par l’Hôte Élevé de la Lumière, peut être appelée pour être libérée pour la Paix, la Guérison, et la Beauté.

La Musique est l’un des plus puissants conducteurs de Beauté. Quand la charmante Dame Vénus passe dans l’atmosphère, son esprit exquis aide les oiseaux à chanter plus mélodieusement et même les sons majestueux du Logoï Planétaire sont plus amples dans leur résonance vibrante.

La Musique, comme la Lumière, est un conducteur qui ne crée jamais de résistance ou de conflit dans aucune partie de l’énergie vitale. C’est un courant d’énergie harmonieux qui peut régulariser les apparences extérieures et changer la qualité de l’énergie aussi facilement que le Feu transmute tous les taux inférieurs de vibration et de substance dans la Quatrième Dimension sans argumentation ni bataille.

Comprenez, Chers Amis, que je fais référence à la musique classique et semi classique, glorieuse et harmonieuse, que les compositeurs érudits des siècles passés ont produite, et certainement pas au rythme brisé d’aucun âge quel qu’il soit. J’espère que votre conscience maintenant éclairée comprendra cela sans aucune question.

Quand vous avez élevé l’action vibratoire de vos véhicules par l’Emploi des Flammes de Purification et de Transmutation du Feu Violet, la note d’accord vibratoire de votre Courant de Vie émet ses beaux accords et elle est entendue par ceux qui ont le privilège de se tenir dans votre aura.

La Musique a joué un grand rôle dans mon incarnation en tant que Thomas Moore, et je remercie le Tout-puissant que mon Courant de Vie ait eu suffisamment d’obéissance pour entendre l’harmonie de mon Esprit. Je ne prétends pas avoir apporté quoi que ce soit d’une nature exceptionnelle dans le domaine musical, mais nous serons tous d’accord pour dire que certains accords doux de ce temps-là sont restés, pour profiter à tous ceux qui veulent bien les écouter.

Si vous continuez à demander la purification de vos propres véhicules et de toute l’humanité, vous serez récompensés de plusieurs façons. La belle radiation qui émanera de vous-même contribuera à apaiser et à transmuter les maux sans nombre dont la race est accablée actuellement.

Écoutez les sons harmonieux de vos machines à enregistrer. Jouez-les si vous êtes doués. Écoutez lorsque, occasionnellement, sur vos téléviseurs, vous entendez l’exécution glorieuse de la musique des grands compositeurs. Vraiment, Mes Très Chers, la Musique a du charme! La musique peut faire pour l’âme ce que aucune autre activité qui plaît aux sens ne peut accomplir. Lorsque les belles vibrations de l’orgue, joué par quelqu’un qui est l’incarnation de l’Amour, de la compassion et de  la connaissance, passent par les éthers, vague de sons glorieux après vague de sons glorieux, il n’y a pas une personne sur cette planète qui ne ressente l’aisance, la paix, et le repos donnés par cette effusion. Vous pourriez la comparer au volume toujours croissant des vagues qu’une fontaine jette dans le bassin qui l’entoure. Suivant le volume et l’intensité de l’émotion produite dans la musique, c’est le monde entier qui est envahi par ce son harmonieux.

Dans votre monde physique, les cadences discordantes de l’homme sont constamment déversées là où le son emprisonné ne peut quitter l’atmosphère de la Terre, et il doit de ce fait retourner bombarder les gens impuissants qui y vivent: le besoin d’un son harmonieux est grand!

Chaque homme, qui engendre et émet l’énergie de la vie à chaque instant, peut être une glorieuse fontaine par laquelle l’Hôte Céleste peut s’écouler dans des sons si fins que les sens physiques de l’homme ne peuvent même pas les discerner, et pourtant ils les absorbent avidement, en raison de la faim émotionnelle, des gens qui désirent ardemment l’aisance, la paix et le repos.

Si vous pouviez voir les corps de l’humanité comme ces formes nues et impuissantes qu’elles sont, exposées à chaque vibration qui passe, battues et rompues par celles qui sont catapultées dans et par ce monde en folie, vous verriez aussi ô combien elles ont besoin de centres de soins, qui leur donneraient la paix qu’elles réclament, un peu comme pour oindre d’huile parfumée leur chair meurtrie.

 

Quand je vais m’asseoir à mon orgue, j’ouvre d’abord en grand les fenêtres et les portes de verre et je reste assis, très tranquillement, pendant un moment. Le soleil entre à flots à travers le toit de verre de ma chambre dans la tour où l’orgue est situé. Il y a des oiseaux en quantité, pas en cage, mais libres de voler partout, des oiseaux exotiques et des oiseaux qu’on ne trouve que dans les atmosphères aussi raréfiées. Habituellement, les premières notes attirent les Devas de la Musique, et souvent le Chœur Céleste, mais aussi des groupes d’anges qui se rassemblent. Je pense profondément aux peuples de la Terre, et je plonge ensuite dans les mélodies que mon Cœur me chante. Je laisse la puissance de l’orgue partir en vagues de couleur exquise dans le monde des hommes. Souvent les Devas plongent dans cette mer de sons, et rassemblent toutes les teintes de l’arc en ciel dans leur forme immense. Ils s’en vont dans l’espace en vibrant avec leur pouvoir de libérer en longues pulsations ces formes de Lumière pour les besoins spéciaux de la Terre.

J’ai vu les Anges et les Chérubins se tenir face à l’orgue pour saisir chaque ruban de son qui en sortait, et danser comme autour de l’arbre de mai, en formant un beau manteau de couleur, différent de l’arbre toutefois, car celui-ci est vivant et vibre continuellement. Il s’enroule autour des formes des Anges jusqu’à ce qu’ils ne fassent plus qu’un dans ce son agréable. Ensuite, ils s’en vont portant le manteau pour faire au mieux ce que leur Maître juge bon de faire.

Quelquefois, le son s’envole sans que je puisse voir que des Êtres Supérieurs le dirige. Il est emporté par les vents je ne sais où. J’ai vu les corps des hommes de la Terre baignant dans ce son harmonieux. La paix qu’ils ont connue et ressentie alors, au cours de ce bref instant, me fait désirer qu’il puisse y avoir des milliers de ces musiciens pour Nous aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *